Sommaire

Le cortisol est une hormone ayant de multiples effets sur l’organisme.

Le stress, une infection, un traumatisme, de l’exercice ou encore l’obésité… de nombreux facteurs influencent sa concentration. On vous en dit plus.

Qu'est-ce que le cortisol ?

Le cortisol est une hormone stéroïde secrétée à partir du cholestérol par les glandes corticosurrénales situées au dessus des reins :

  • L’ACTH (adrénocorticotrophine), hormone hypophysaire, régule sa sécrétion.
  • La concentration de cortisol varie en fonction des heures du jour et de la nuit, on dit qu’elle suit un rythme circadien ou nycthéméral.
  • Son taux est maximal le matin (autour de 8h), il diminue durant la journée pour atteindre un niveau bas le soir (autour de minuit).
  • De manière typique, le cortisol augmente lors de période de stress et contribue à la régulation du système immunitaire.

Le cortisol est une molécule hydrophobe, c’est-à-dire qu’il ne peut pas circuler librement dans le sang. Il est lié à une protéine de transport appelée transcortine.

Cortisol : de nombreux effets sur l’organisme

Le cortisol a de multiples effets sur le corps humain :

  • Il tient un rôle majeur dans le métabolisme des glucides, des lipides et des protéines : il augmente la synthèse de glucose et stimule la libération de lipides et de protéines dans les tissus de l’organisme.
  • Cette action est cruciale au moment de la réponse au stress, elle permet de préparer le corps à y faire face en lui fournissant l’énergie nécessaire.
  • Le cortisol a également une action anti-inflammatoire, il permet de réguler la pression artérielle et la croissance osseuse.

Cortisol : comment varie sa concentration ?

Le taux de cortisol augmente au cours de la grossesse, lors d’une situation de stress, ainsi que lors de l’hyperthyroïdie. En cause, une augmentation de la protéine de transport sanguin du cortisol.

Une forte concentration de cortisol peut aussi être le signe :

  • d'un syndrome de Cushing ;
  • d'une tumeur de la glande surrénale bénigne ou maligne ;
  • d'une infection aiguë ;
  • d'un accident vasculaire cérébral ;
  • d'un infarctus du myocarde ;
  • d'une cirrhose du foie ;
  • d’alcoolisme.

Au contraire, la concentration de cortisol diminue au cours de l’hypothyroïdie, par diminution de la transcortine. Un taux bas de cortisol peut aussi signifier :  

  • une insuffisance surrénalienne ;
  • une maladie d’Addison ;
  • un mauvais fonctionnement de l’hypophyse ou de l’hypothalamus, les glandes qui contrôlent sa sécrétion.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider