Bilan thyroïdien

Écrit par les experts Ooreka

Dépistage des pathologies thyroïdiennes

Le dépistage systématique des pathologies thyroïdiennes ne fait pas l'unanimité dans le milieu médical.

En effet, un certain nombre de situations sont susceptibles d'entraîner un dysfonctionnement de la glande thyroïde sans qu'aucune pathologie n'y soit associée.

  • C'est notamment le cas en période de grossesse avec une possibilité de développer des pathologies auto-immunes en post-partum.
  • Toutefois, le bilan thyroïdien est très utile dans la mesure où un certain nombre de pathologies, dont l'hypothyroïdie, sont parfois (mais parfois seulement) asymptomatiques.
  • Quoi qu'il en soit, outre les éléments cliniques et les éventuels symptômes évoqués par un patient, le premier dépistage des maladies thyroïdiennes passe par la palpation.

C'est un examen très simple et qui renseigne directement le thérapeute. Il lui suffit d'appliquer les doigts à la base du cou du patient afin d'évaluer la glande thyroïde selon sa taille, sa surface, son homogénéité ou la douleur éventuelle ressentie à la pression.

Grâce à la palpation, le médecin peut en outre déterminer si la glande présente un goitre thyroïdien ou un (ou plusieurs) nodule thyroïdien. La palpation s'effectue patient assis devant le praticien, placé dans son dos. La palpation de la glande, en avant de la trachée, est réalisée avant et après déglutition.

Examens complémentaires

En cas de problème ou de suspicion de pathologies, des examens médicaux complémentaires sont prescrits.

En effet, les symptômes retrouvés, s'ils peuvent être significatifs, peuvent également correspondre à de nombreuses autres maladies. Le bilan thyroïdien permet de faire le tri des informations.

Prise de sang

Le bilan thyroïdien débute par une prise de sang.

  • On évalue le taux de TSH qui doit être compris, en temps normal, entre 0,3 et 5 µU/mL.
  • En cas d'hypothyroïdie légère, le taux de TSH se situera entre 5 et 10 µU/mL.
  • L'hypothyroïdie est avérée lorsque le taux de TSH excède les 10 µU/mL.

En revanche, les taux anormalement faibles :

  • entre 0,1 et 0,3 µU/mL font suspecter une hyperthyroïdie ;
  • en dessous de 0,1 µU/mL signent l'hyperthyroïdie.

Le médecin cherche généralement à vérifier s'il s'agit d'une maladie auto-immune. Pour cela il demande un dosage des anticorps anti-thyroïdiens TPO et des anticorps antirécepteurs de TSH.

Le taux des T4l permet surtout d'évaluer le stade et l'ampleur de la pathologie :

  • taux élevé : hyperthyroïdie marquée ;
  • taux faible : hyperthyroïdie modérée.

La calcitonine sera également dosée afin de déceler un éventuel cancer médullaire.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Imagerie médicale

L'imagerie médicale peut intervenir dans un dernier temps, notamment avec :

  • la scintigraphie de thyroïde ;
  • l'échographie de thyroïde ;
  • la ponction de thyroïde.

Bilan thyroïdien : suivi

Enfin, le bilan thyroïdien a une fonction de suivi essentielle.

Il intervient :

  • Dans le cadre d'une hypothyroïdie et d'une thyroïdite de Hashimoto :
    • 6 semaines après la mise ne place d'un traitement (contrôle de TSH, T3 et T4),
    • puis régulièrement tous les 2 à 3 mois jusqu'à ce qu'on trouve le dosage optimal,
    • puis une fois par an.
  • Dans le cadre d'une hyperthyroïdie ou d'une maladie de Basedow :
    • tous les 10 jours pendant le premier mois qui suit la mise en place du traitement,
    • puis une fois par mois.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
caroline gerardin

bilan diététique - régimes - coaching diététique | nutritionniste - diététicienne 75014 & 75015

Nouvel expert

MD
marianne durieux

hypnose holistique et humaniste

Expert

vanessa méril-mamert

nutritionniste, créatrice culinaire | wellness nutrition

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !