Sommaire

Hyperparathyroïdie : généralités

L'hyperparathyroïdie est une maladie des glandes parathyroïdes qui vont se mettre à produire leur hormone parathyroïdienne (PTH) en excès.

  • Cette pathologie concerne essentiellement les femmes âgées de 55 à 75 ans.
  • En cas d'hyperparathyroïdie primaire (3 ‰ de la population), ce sont les glandes parathyroïdes elles-mêmes qui sont en cause. Dans 85 % des cas on retrouve un adénome (très rarement cancéreux) qui va sécréter de la PTH en plus de celle normalement libérée par les glandes.
  • Si l'hyperparathyroïdie est secondaire, en revanche, elle est le plus souvent consécutive à une insuffisance rénale chronique.
  • Quel que soit le cas, l'hyperparathyroïdie entraîne une hypercalcémie.

 

 

Mécanisme physiopathologique de l'hyperparathyroïdie

Lorsqu'elle est en concentration trop élevée, l'hormone parathyroïdienne, chargée notamment de réguler le taux de calcium sanguin, entraîne une hypercalcémie.

  • En effet, par une série de réactions chimiques successives, la résorption osseuse augmente ce qui libère une quantité accrue de calcium dans le sang.
  • Par ailleurs le taux de phosphates sanguin chute.

Symptômes de l'hyperparathyroïdie

La plupart des personnes atteintes d'hyperparathyroïdie ne présentent pas de symptômes. Dans ce cas, la maladie est découverte par hasard, au détour d'un bilan sanguin (le taux de PTH sanguin anormalement élevé permet le diagnostic).

Par ailleurs, la résorption osseuse qu'entraîne l'hyperparathyroïdie va progressivement fragiliser les os et est susceptible de provoquer une ostéoporose ou une ostéomalacie. Le risque de fracture osseuse est alors accru.

Enfin, l'hypercalcémie due à l'hyperparathyroïdie peut entraîner une série de troubles qu'il faudra savoir interpréter :

  • insuffisance rénale ;
  • lithiase rénale ;
  • troubles digestifs (au niveau duodénal) ;
  • pancréatites.

Si l'hypercalcémie reste modérée, elle peut entraîner une asthénie.

Dans certains cas d'hypercalcémie marquée, ces symptômes peuvent se doubler de troubles de la vigilance et de troubles cognitifs.

Traitement de l'hyperparathyroïdie

Le traitement de l'hyperparathyroïdie est chirurgical (parathyroïdectomie).

Lire l'article Ooreka

Il s'agit le plus souvent de retirer l'adénome qui est à l'origine de la maladie, lorsqu'il s'agit d'une hyperparathyroïdie primaire.

  • Il est également possible d'utiliser des ultrasons pour nécroser, sous l'effet de la chaleur produite, les adénomes qui ont été localisés.
  • En cas d'hyperparathyroïdie secondaire, on s'attachera à traiter la cause, c'est-à-dire l'insuffisance rénale.

Aussi dans la rubrique :

Maladies thyroïdiennes

Sommaire