Hypothyroïdie

Écrit par les experts Ooreka

Hypothyroïdie : généralités

Le rôle de la glande thyroïde étant de stimuler le métabolisme, notamment au niveau des cellules, lorsqu'elle fonctionne au ralenti, les symptômes sont multiples. C'est le fonctionnement inverse de l'hyperthyroïdie.

  • Toutefois, l'hypothyroïdie asymptomatique reste la forme la plus répandue puisqu'elle concerne environ 10 % de la population et en particulier les femmes qui sont trois fois plus touchées que les hommes.
  • Pour ce qui est des formes diagnostiquées, on compte 1,4 % de femmes atteintes avec environ 2 à 3 d'entre elles sur 1 000 chaque année. Leur âge est très variable, mais ces personnes ont en moyenne 57 ans.

Lorsque le corps souffre d'hypothyroïdie, de nombreuses fonctions sont ralenties ce qui a des conséquences aussi bien au niveau physique que psychique. En effet, avec la diminution de la production d'hormones T3 et T4, l'organisme ne peut plus fonctionner normalement.

Dans la très grande majorité des cas d'hypothyroïdie, c'est la maladie d'Hashimoto qui en est responsable.

Signes biologiques associés à l'hypothyroïdie

Certains signes cliniques sont parfois associés à l'hypothyroïdie même s'ils restent inconstants.

Ainsi, il est parfois possible de retrouver, au cours d'examens médicaux :

  • une anémie ferriprive (manque de fer) ;
  • une hypercholestérolémie (excès de cholestérol) ;
  • un bilan lipidique perturbé (en effet, la thyroïde est chargée de réguler le métabolisme des lipides en accélérant leur utilisation par les cellules de l'organisme) ;
  • une fonction hépatique altérée (le foie fonctionne moins bien) ;
  • un dysfonctionnement de la production de cortisol (augmentée ou diminuée) ;
  • la vitesse de sédimentation augmente (ce qui a normalement lieu en cas d'inflammation).

À ces signes biologiques s'additionne éventuellement :

À savoir : on note que 8,2 % des personnes qui souffrent régulièrement de maux de tête développent une hypothyroïdie contre 6,2 % chez les autres, soit 21 % de risques en plus. Ce risque est même de 41 % en cas de céphalées récurrentes.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Plusieurs types d'hypothyroïdies

On distingue plusieurs types d'hypothyroïdies. Un diagnostic précis permet une meilleure prise en charge c'est-à-dire la mise en place d'un traitement adapté.

Hypothyroïdie primaire

En cas d'hypothyroïdie primaire, la thyroïde ne produit pas suffisamment d'hormones.

  • On retrouve alors une TSH élevée et un taux d'hormones T3 et T4 significativement bas.
  • D'un point de vue morphologique, la glande thyroïde est de petite taille.

Hypothyroïdie secondaire

Contrairement à la primaire, l'hypothyroïdie secondaire donne à voir une thyroïde ayant conservé une taille normale.

À l'origine de cette pathologie thyroïdienne se trouve l'hypophyse qui ne joue pas correctement son rôle en ne stimulant pas suffisamment la glande thyroïde.

Le taux de TSH est donc particulièrement bas et il s'accompagne d'un taux tout aussi bas d'hormones thyroïdiennes T3 et T4.

Dans ce cas, il faudra chercher à corriger le problème à sa source en faisant en sorte de traiter l'hypophyse.

Il est nécessaire de distinguer cette hypothyroïdie de l'hypothyroïdie de type 2 (ou hypothyroïdie à T3) qui est due à un défaut de conversion de la T4 en T3. Elle se différencie par ses taux hormonaux :

  • TSH normale ;
  • T4 élevée ;
  • T3 basse.

Hypothyroïdie auto-immune

Dans les cas d'hypothyroïdies auto-immunes, le corps va se retourner contre lui-même.

  • L'organisme peut détruire la thyroglobuline qui est indispensable à la production des hormones thyroïdiennes. La fabrication hormonale n'étant plus correctement assurée, leur taux dans la circulation sanguine chute.
  • Dans la maladie de Hashimoto (qui est une hypothyroïdie auto-immune), cette destruction de la thyroglobuline par les anticorps s'accompagne d'une destruction de la thyropéroxydase qui permet également à la thyroïde de fabriquer ses hormones en temps normal.
  • Une troisième possibilité existe. Des anticorps antirécepteurs de la TSH peuvent être présents et bloquer le signal que l'hypophyse cherche à transmettre à la thyroïde (blocage à distinguer de celui qui intervient dans la maladie de Basedow).

Hypothyroïdie iatrogène

La thyroïdite iatrogène est une hypothyroïdie due à une intervention médicale.

Il peut s'agir :

  • d'un traitement médical ;
  • d'une intervention chirurgicale ;
  • d'un examen ayant conduit à l'injection de produit de contraste.

Cette hypothyroïdie peut être soit passagère, soit définitive.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Hypothyroïdie post-partum

Cette hypothyroïdie particulière intervient dans les mois qui suivent un accouchement. Elle est à distinguer de la maladie d'Hashimoto à laquelle elle ressemble.

Plusieurs configurations sont possibles (le laps de temps indiqué pouvant varier en fonction des conditions d'allaitement) :

  • au cours d'une phase d'hyperthyroïdie consécutive à l'accouchement, l'hypothyroïdie fait son apparition et persiste de 6 mois à un an avant de retourner à un état d'euthyroïdie ou proche de la normale ;
  • au cours d'une phase d'hypothyroïdie intervenant dans les 8 mois qui suivent l'accouchement (il faut dans ce cas la différencier d'un baby-blues ou d'une fatigue post-partum normale).

Remarque : lorsqu'une telle hypothyroïdie est diagnostiquée, il est nécessaire de faire suivre avec soin les grossesses suivantes (le taux de récidive est de 75 %).

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
yvon alexis g.

conseiller spécialisé en phytothérapie & huiles es | plantes médicinales et huiles essentielles

Expert

vanessa méril-mamert

nutritionniste, créatrice culinaire | wellness nutrition

Expert

CG
céline garreau

bioénergéticienne, libération du péricarde | de la pierre à la lune

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !