Thyroïde et homéopathie

Écrit par les experts Ooreka

Principes du traitement homéopathique de la thyroïde

Certains traitements homéopathiques peuvent s'avérer d'un grand secours pour certaines personnes souffrant de maladies thyroïdiennes.

Il est toutefois nécessaire de les prendre dès les premiers symptômes avérés de pathologie thyroïdienne.

Les deux principaux sont :

  • Iodum ;
  • Thyroidea.

On retiendra qu'en homéopathie :

  • les faibles dilutions permettent de stimuler l'organisme et jouent sur les maladies récentes et en phase aiguë ;
  • les dilutions élevées favorisent son ralentissement et traitent les maladies chroniques.

Ainsi, le traitement sera à ajuster en fonction de l'évolution des symptômes.

  • De plus, comme toujours en homéopathie, l'action est globale, d'où la nécessité de poursuivre le traitement sur une longue période.
  • Cette aide ne dispense en rien de consulter un spécialiste de la thyroïde, bien au contraire (même si celui-ci est généralement réfractaire à l'utilisation de l'homéopathie). L'idéal reste d'associer les traitements allopathiques aux remèdes homéopathiques.
  • De plus, seul un homéopathe expérimenté sera en mesure de délivrer le traitement le plus approprié.

Iodum

Issu de l'iode, ce traitement homéopathique de la thyroïde convient à la prise en charge de l'hyperthyroïdie. En effet, l'apport en iode à dose homéopathique est parfois en mesure de traiter cette maladie.

Iodum et ses dérivés (Arsenicum iodatum, Calcarea iodata, Kalium iodatum, Natrium iodatum, Sulfur iodatum) sont à employer lorsqu'on présente les symptômes typiques de cette pathologie :

  • signes d'hyperfonctionnement général ;
  • tachycardie ;
  • diarrhée ;
  • amaigrissement ;
  • goitre ;
  • exophtalmie ;
  • stress ;
  • irritabilité ;
  • hypersensibilité émotionnelle ;
  • insomnie ;
  • intolérance à la chaleur avec :
    • hypersudation (transpiration importante et fréquente),
    • thermophobie.

Si ces symptômes sont soulagés par le froid et/ou une activité physique, alors est Iodum est tout particulièrement indiqué.

Puisqu'il s'agit d'une hyperthyroïdie, il faudra utiliser des dilutions élevées (de 12 à 30 CH). Il s'agit d'un véritable traitement de fond.

Le Vespa complexe n° 46 des laboratoires Lehning est également intéressant à prendre à raison de 20 gouttes 3 fois par jour.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Thyroidea

Ce remède homéopathique de la thyroïde convient aussi bien aux hypo qu'aux hyperthyroïdies.

  • Il est plus subtil à utiliser que le Iodum et sera surtout prescrit par des homéopathes professionnels en fonction des besoins.
  • En cas d'hypothyroïdie on s'orientera vers de faibles dilutions (inférieures à 9 CH).

Déterminer le bon traitement homéopathique pour la thyroïde en fonction des symptômes

Les solutions homéopathiques suivantes sont à adopter en fonction des symptômes de chacun et en respectant la règle :

  • faibles dilutions pour stimuler ;
  • hautes dilutions pour freiner.

Dans l'ordre alphabétique, on retiendra :

  • Anacardium orientale en 9 CH pour :
    • les pertes de mémoire (3 granules trois fois par jour),
    • l'irritabilité (idem),
    • le stress (entre 3 et 5 gr. trois fois par jour),
    • la dépression (5 gr. trois fois par jour),
    • le surmenage ;
  • Graphites (en association avec Pulsatilla) en cas d'hyperthyroïdie pour diminuer les troubles (une dose de 15 CH par semaine) :
    • digestifs (ainsi que la prise de poids),
    • dermatologiques,
    • articulaires,
    • gynécologiques (bouffées de chaleur notamment) ;
  • Kalium carbonicum (en association avec Thuya et Silicea) pour traiter les asthénies (fatigue importante) qui s'accompagnent d'œdèmes ;
  • Kalium iodatum peut s'utiliser combiné avec Arsenicum iodatum, Calcarea iodata et/ou Natrium iodatum pour traiter les hyperthyroïdies qui s'accompagnent :
  • Natrum sulfuricum si les troubles (diarrhées matinales, œdèmes de la partie inférieure du corps) sont augmentés en cas d'humidité ;
  • Nux moschata en cas d'hypothyroïdie s'accompagnant :
    • de somnolence (après un choc émotif ou une contrariété),
    • de perte de mémoire,
    • de troubles digestifs (ballonnements, constipation) ;
  • Sepia contre l'hypothyroïdie qui s'accompagne :
    • de descente d'organes,
    • de pessimisme,
    • insuffisance hormonale (toutes les glandes endocrines peuvent être concernées),
    • de trouble cutané (eczéma, psoriasis).

Les troubles des glandes parathyroïdes pourront être soulagés grâce à Parathyroïdinum qui luttera contre les troubles aggravés par le surmenage, la solitude et l'orage que sont :

  • la tétanie ;
  • la décalcification ;
  • l'ostéoporose ;
  • la spasmophilie ;
  • les palpitations.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
CG
céline garreau

bioénergéticienne, libération du péricarde | de la pierre à la lune

Expert

DM
david messager

boutique en ligne de phytothérapie et aromathérapie

Nouvel expert

patricia vialard

profession libérale

Nouvel expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !