Sommaire

Généralités de la thyroïdite de De Quervain

La thyroïdite de De Quervain est également appelée :

  • thyroïdite granulomateuse subaiguë ;
  • thyroïdite pseudo-tuberculeuse ;
  • thyroïdite à cellules géantes.

Moins fréquente que la thyroïdite de Hashimoto (quatre fois moins) et que la maladie de Basedow (cinq fois moins), cette atteinte relativement bénigne de la thyroïde a une origine virale.

  • Elle apparaît suite à une pathologie ORL telle qu'une grippe, une otite, une sinusite, une angine, une bronchite, une rhinopharyngite, etc.
  • Elle a par ailleurs tendance à se manifester essentiellement à la fin des saisons chaudes (printemps, été) et concerne essentiellement les femmes.

Il s'agit davantage d'une thyroïdite proprement dite dans la mesure où on retrouve un véritable syndrome inflammatoire (rougeur, chaleur, œdème, douleur). Elle s'accompagne généralement d'une augmentation de la taille de la thyroïde et parfois d'une altération de l'état général.

 

 

Symptômes de cette thyroïdite

Quoique relativement bénigne, la thyroïdite de De Quervain entraîne généralement les symptômes suivants :

  • des douleurs aiguës au niveau du cou :
    • ayant tendance à irradier vers le haut,
    • hétérogènes entre un coté du cou et l'autre au début,
    • parfois généralisées à toute la zone par la suite ;
  • une glande thyroïde douloureuse à la palpation ;
  • la thyroïde, ferme, augmente légèrement de volume sans pour autant présenter de véritable goitre ;
  • des douleurs musculaires diverses ;
  • une hyperthyroïdie (ou simplement de légers symptômes de celle-ci) ;
  • de la fièvre (associée à une abondante transpiration) ;
  • une altération de l'état général ;
  • des symptômes annexes :
    • souvent une dysphagie (difficulté à déglutir),
    • une accélération du rythme cardiaque,
    • des tremblements au niveau des mains.

Diagnostic de la thyroïdite de De Quervain

Le diagnostic de la thyroïdite de De Quervain est posé grâce :

  • à l'interrogatoire qui relève un antécédent de pathologie ORL dans les deux mois qui précèdent ;
  • aux analyses sanguines qui révèlent :
    • une vitesse de sédimentation particulièrement élevée (due à l'inflammation),
    • une protéine C réactive (CRP) élevée (toujours en raison du syndrome inflammatoire),
    • une TSH basse,
    • les hormones T3 et T4 élevées (de façon passagère seulement),
    • des anticorps anti-thyroïdiens potentiellement légèrement positifs (au début de la maladie).

On peut faire réaliser une échographie de la thyroïde qui permettra d'observer une glande thyroïde granuleuse, présentant de nombreuses zones hypoéchogènes mal limitées.

La scintigraphie est le plus souvent inutile bien que retrouver une scintigraphie blanche permette d'établir le diagnostic avec certitude.

Traitement de la thyroïdite de De Quervain

La thyroïdite de De Quervain se traite comme une inflammation habituelle, en quatre à six semaines.

Cela consiste donc à administrer des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Si une intolérance aux anti-inflammatoires existe, ils seront remplacés par des corticoïdes, habituellement réservés aux formes sévères.

D'autres traitements symptomatiques peuvent être ajoutés, des antidouleurs et des bêta bloquants notamment, afin de limiter d'éventuels troubles cardiaques.

Aussi dans la rubrique :

Maladies thyroïdiennes

Sommaire