Sommaire

Thyroïdites iatrogènes : généralités

Les thyroïdites iatrogènes entraînent des symptômes d'hyper ou d'hypothyroïdie, mais, dans tous les cas, toutes sont dues à un traitement médicamenteux.

Les principales substances susceptibles de provoquer des maladies thyroïdiennes sont :

  • l'amiodarone ;
  • le lithium ;
  • les interférons alpha ;
  • les interleukines-2.

 

Amiodarone

C'est ce traitement en particulier qui peut entraîner aussi bien une hypo qu'une hyperthyroïdie.

Hyperthyroïdie et amiodarone

L'hyperthyroïdie secondaire à un traitement par amiodarone est elle-même subdivisée en type 1 et en type 2.

  • Dans le type 1, l'hyperthyroïdie est due à l'iode que le traitement a fourni en grandes quantités.
  • Dans le second type, la thyroïdite est directement causée par le traitement lui-même.

Finalement l'hyperthyroïdie survient lorsque les hormones qui étaient emmagasinées dans la glande thyroïde finissent par être sécrétées dans le sang, du fait de l'inflammation.

Traitement

Le seul traitement adapté à ce type de thyroïdites consiste en des prises de stéroïdes à forte dose. Ils permettront notamment de jouer sur l'inflammation elle-même.

Interféron et interleukines dans les thyroïdites iatrogènes

Certaines personnes peuvent être amenées à prendre un traitement à base d'interféron alpha pour traiter une hépatite par exemple. Au final, 5 % des personnes qui prennent ce type de médicaments finissent par développer une thyroïdite iatrogène.

Quant aux personnes qui utilisent des interleukines-2 pour soigner certains cancers (cancer du rein ou mélanomes, par exemple), 2 % développeront une thyroïdite iatrogène subaiguë.

Le traitement sera le même que pour une thyroïdite silencieuse.

Lire l'article Ooreka

Lithium et thyroïdites iatrogènes

Enfin, certaines pathologies thyroïdiennes (comme dans le cas de l'amiodarone se traduisant aussi bien par une hyper que par une hypothyroïdie) peuvent être retrouvées chez les patients traités par lithium.

C'est le cas des personnes maniaco-dépressives (désormais désignées par le terme bipolaire).

La pathologie la plus fréquemment retrouvée dans ce cas de figure est encore une fois une thyroïdite subaiguë.

Aussi dans la rubrique :

Maladies thyroïdiennes

Sommaire