Sommaire

 

Thyrotoxicose : généralités

Dans une thyrotoxicose les taux des hormones thyroïdiennes T4 et T3 libres sont augmentés en raison d'un dysfonctionnement de la glande thyroïde.

Lire l'article Ooreka

L'origine de cette pathologie est toujours purement thyroïdienne, ce qui signifie que la TSH produite par l'hypophyse n'est pas en cause.

  • À ce titre, le taux de TSH est généralement faible.
  • En effet, le rétrocontrôle fonctionnant normalement, l'hypophyse va réagir à l'augmentation du taux de thyroxine en freinant sa production de TSH.

Dans les thyrotoxicoses les plus marquées, les taux de T4 et de T3 libres se situent au-dessus de la norme (type hyperthyroïdie). En revanche, dans certaines thyrotoxicoses frustes (infra-cliniques), les taux d'hormones thyroïdiennes resteront normaux.

Origines de la thyrotoxicose

Il existe trois mécanismes permettant d'expliquer la thyrotoxicose :

  • l'augmentation de la synthèse des hormones thyroïdiennes ;
  • la destruction des vésicules thyroïdiennes ;
  • l'apport extérieur d'hormones thyroïdiennes.

Augmentation de la synthèse des hormones thyroïdiennes

Cette thyrotoxicose est due à un hyperfonctionnement de la glande thyroïde.

Celle-ci va capter une grande quantité d'iode et va produire des hormones thyroïdiennes en quantités excessives.

Lire l'article Ooreka

Le diagnostic de cette thyrotoxicose peut donc être effectué grâce à une scintigraphie à l'iode. Celle-ci donnera à voir une image particulière, différente de celle observée en cas de maladie de Basedow, de nodule thyroïdien ou de goitre multinodulaire.

Dans ce type de thyrotoxicoses, des anti-thyroïdiens de synthèse peuvent être employés. Ils permettront d'inhiber la thyroperoxydase (TPO) chargée de capter l'iode et de l'amener à la thyroïde.

Destruction des vésicules thyroïdiennes

La thyrotoxicose peut également être consécutive à une destruction des vésicules thyroïdiennes qui contenaient les hormones en passe d'être synthétisées.

Dans ce cas, la thyroïde ne fonctionne plus.

Apport extérieur d'hormones thyroïdiennes

Il s'agit dans ce dernier cas d'une thyroïdite iatrogène, c'est à dire consécutive à un traitement médicamenteux.

Elle survient habituellement suite à un traitement :

  • par lévothyroxine ;
  • lié à l'interféron alpha ;
  • lié à l'amiodarone (ce médicament peut également être responsable de thyroïdite par destruction vésiculaire, notamment en cas de traitement au long cours).

Diagnostic de thyrotoxicose

On se base sur les dosages hormonaux et les examens médicaux pour établir le diagnostic de thyrotoxicose.

Bilan thyroïdien

Le diagnostic de thyrotoxicose peut être posé dans la mesure où on se trouve en présence d'une TSH dite indosable (dont le taux se situe en-dessous de la limite de détection du dosage). Celle-ci sera accompagnée d'un taux de T4 et de T3 libres augmenté.

On procède généralement au dosage des anticorps anti-TPO (et éventuellement des anti-TG).

Thyroxine

Article

Lire l'article Ooreka

La scintigraphie permet de mettre rapidement en évidence l'origine de la thyrotoxicose.

Clinique

D'un point de vue clinique, on pourra possiblement observer :

Traitement de la thyrotoxicose

Le traitement de la thyrotoxicose vise à :

  • réduire les effets des hormones thyroïdiennes ;
  • inhiber la production hormonale.

La réduction des effets passe par :

  • la mise au repos ;
  • la réhydratation ;
  • parfois une prise de sédatifs, mais sur une courte période seulement (pour éviter les phénomènes d'accoutumance) ;
  • l'administration de bêtabloquants.

Pour inhiber la production des hormones thyroïdiennes, on emploie des anti-thyroïdiens de synthèse destinés à inhiber la TPO chargée d'intégrer l'iode au niveau de la thyroïde.

  • Le perchlorate de potassium vise lui aussi à inhiber la captation de l'iode. Toutefois, ce traitement ne permet pas d'éviter la libération des hormones préformées et stockées dans la glande.
  • Les corticoïdes sont parfois utilisés, notamment pour inhiber la conversion des T4 et T3 tout en limitant la destruction vésiculaire si celle-ci est due à l'amiodarone.
  • La chirurgie thyroïdienne peut parfois faire suite à ce traitement allopathique.

Aussi dans la rubrique :

Maladies thyroïdiennes

Sommaire