Vivre sans thyroïde

Écrit par les experts Ooreka

Reprendre une vie normale sans thyroïde

Activités

Reprendre ses activités habituelles est généralement possible une ou deux semaines après l'opération de la thyroïde.

Il faudra toutefois se souvenir qu'on est en convalescence et éviter certaines activités pendant ce temps-là.

Ainsi, il est déconseillé de :

  • soulever des objets lourds pour éviter les désagréments aussi bien :
    • musculaires (au niveau des muscles cervicaux),
    • concernant la cicatrice ;
  • conduire (attendre de pouvoir tourner la tête sans douleur et sans tension au niveau cicatriciel) ;
  • reprendre un sport.

Chaque cas étant particulier il est surtout essentiel de savoir écouter son corps et de le respecter.

Il est probable que le personnel soignant de l'hôpital vous conseille des exercices destinés à favoriser la récupération. Ils sont importants à pratiquer pour ne pas risquer de souffrir de raideurs résiduelles au niveau cervico-dorsal.

Alimentation

En ce qui concerne l'alimentation, celle-ci peut-être gênée les premiers temps. Facilitez-vous la tâche en consommant des aliments plutôt mous et faciles à avaler.

Prenez le temps de manger doucement et de boire régulièrement et en quantité.

Psychisme

Ce sont généralement les symptômes psychiques qui seront les plus importants et les plus compliqués à prendre en charge.

C'est en général de la maladie de Basedow dont on ne sort pas indemne. Même après la mise en place d'un traitement, les troubles tels que le manque de confiance en soi, l'anxiété et le stress ont tendance à persister.

Dans tous les cas semblables, entreprendre une psychothérapie en complément du traitement médical peut être tout à fait profitable.

Suivi du traitement

Il faudra se rendre au rendez-vous fixé avec le spécialiste de la thyroïde et/ou le chirurgien pour contrôler :

  • la cicatrisation ;
  • votre taux d'hormones (thyroxine).

N'hésitez pas, lors de ces consultations, à prendre tous les renseignements concernant l'éventuelle reprise de vos activités (délais à observer notamment).

  • Il faudra bien sûr, suite à cette opération, prendre un traitement de substitution en cas de thyroïdectomie notamment (la plupart des personnes ayant subi une thyroïdectomie subtotale est également concernée).
  • Ce traitement hormonal (généralement du Lévothyrox) est indispensable pour retrouver une vie normale et ne pas souffrir du manque d'hormones thyroïdiennes.
  • Il est assez facile à prendre, il s'agit de petits comprimés à avaler chaque jour et à vie.

Pour une efficacité optimale, l'idéal est :

  • de le prendre dès le réveil, à jeun et une demi-heure avant de petit-déjeuner ;
  • de ne prendre aucun autre médicament dans les deux heures qui suivent.

Le dosage sera à ajuster au fil du temps pour qu'il soit le plus adapté possible. Quoi qu'il en soit, tout changement de quantité devra s'effectuer le plus progressivement possible.

Les contrôles des taux d'hormones devront être réguliers.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Juste après une thyroïdectomie

Après une ablation de la thyroïde, il est nécessaire de prendre un peu de temps pour récupérer et envisager sa vie sans glande thyroïde.

  • Il est généralement assez facile de reprendre sa vie comme avant en respectant quelques règles simples et en mettant en place des exercices destinés à faciliter la reprise de ses activités.
  • Le rétablissement est toutefois différent selon qu'on a subi une chirurgie de la thyroïde traditionnelle ou mini-invasive.

En cas de chirurgie traditionnelle

Il est plus long de se rétablir après une chirurgie traditionnelle que suite à une chirurgie mini-invasive.

On peut ainsi présenter différents symptômes qui, dans la majeure partie des cas, tendent à s'estomper dans les semaines ou les mois qui suivent.

Les complications les plus fréquentes sont :

  • une altération de la voix (généralement transitoire, elle persiste parfois jusqu'à un an après) par atteinte du nerf récurrent, ce qui peut entraîner :
    • une voix rauque,
    • une aphonie,
    • une fatigue vocale,
    • une faiblesse de la voix (difficulté à parler fort) ;
  • un problème de calcémie (hypocalcémie) dû à l'atteinte des glandes parathyroïdes (on retrouve une hypoparathyroïdie transitoire dans 7 % des cas), ce qui peut entraîner :
    • une paresthésie (engourdissement, fourmillement) des lèvres, des mains et des pieds ;
    • une frilosité,
    • des réactions neuromusculaires : spasmes, crampes, tétanie,
    • des maux de tête,
    • des réactions psychologiques : anxiété et dépression.

En cas de chirurgie mini-invasive

Les risques sont les mêmes, mais ils sont beaucoup plus rares. De plus, le fait de ne pas avoir à écarter les muscles du cou pour avoir accès à la zone d'intervention limite les douleurs éventuelles qu'aurait pu causer le chirurgien.

  • Dans les deux cas, il est possible d'avoir le cou gonflé et/ou tendu après l'opération. Cela est souvent dû à la position prolongée maintenue pendant l'intervention.
  • Ce type de tensions s'estompe en même temps que la cicatrisation s'effectue.

Soins particuliers de la cicatrice

Il faudra, dans les premiers jours consécutifs à une chirurgie thyroïdienne, tenir compte de sa cicatrice.

  • Il ne faut pas s'inquiéter d'un éventuel gonflement ou de l'apparition d'un petit hématome. En revanche, si le gonflement est conséquent il ne faut pas hésiter à contacter son chirurgien pour écarter tout risque d'infection.
  • La conduite à adopter concernant la cicatrice dépend du pansement qui aura été mis en place.
  • Au fil du temps, généralement trois semaines après l'intervention, la cicatrice sera dure et refermée.
  • En cas de sensation de tiraillement, l'application d'une crème hypoallergénique permet d'hydrater la peau, de l'assouplir et de favoriser la cicatrisation.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
claude andurand

hypnothérapeute, thérapie brève, orienté solutions | cabinet de psychothérapie

Expert

gabriel choukroun

ostéopathe d.o. - ostéopathie émotionnelle | osteomind consult

Expert

caroline gerardin

bilan diététique - régimes - coaching diététique | nutritionniste - diététicienne 75014 & 75015

Nouvel expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !